SENSANTE

Tout sur votre santé

MOUTON DE TABASKI

 

MOUTON DE TABASKI

Choix du mouton :

  1. A) L’APPARENCE
  • Le mouton doit être de âgé de (01) an au moins avec apparition de 02 incisives.
  • Il doit être entier et ne doit présenter aucun handicap (au niveau des cornes, les yeux, de la queue, les testicules)
  • Les testicules doivent être bien apparents. La bête ne doit pas avoir ne  une    mauvaise haleine.
  • La note d’état corporel doit être supérieure à 2,5. (IMAGE INTERNET)
  • La robe (le pelage) peut être de couleur unique ou 2 couleurs, (Socialement il n’est pas Conseillé d’en avoir de 03 couleurs). Les éleveurs parlent de « xaru-sérèer »
  • Il ne doit pas boiter.
  • Il ne doit présenter aucune trace de diarrhée (vérifiable au niveau des pattes arrières)
  • Vérifier que les poils ne sont pas piqués (hérissés)
  • Vérifier que le nez ne coule pas (absence de jetage).
  • Vérifier qu’il n’y a pas de blessures, ni plaies.

 

  1. B) CONDUITE:
  • Transporter en position debout de préférence pour ne pas le stresser
  • Eviter de le ligoter avec un effet garrot
  • Eviter de le mettre dans un coffre fermé risque étouffement facteur de    stress pouvant entrainer la maladie du transport (Pasteurellose)
  • Sil est couché mettre une litière (sable, copeaux, bois, nattes ou autres…)
  1. C) A LA MAISON
  • Assurer à l’animal une bonne transition alimentaire c’est à dire
  • C’est-à-dire ne pas changer brusquement son régime alimentaire (un mouton habitué à manger du fourrage vert doit continuer ce régime)
  • Eviter de donner à volonté de l’aliment concentré (Ripasse, résidu de pain, restes de riz, mil, sorgo, couscous…)

24 H avant l’immolation mettre le mouton sous diète hydrique (il peut boire et non manger), cela permet une meilleure digestion de l’aliment et permet une vidange de l’estomac (Rumen).

  • Le laissé boire à volonté pour faciliter l’élimination des toxines dans le sang par l’urine.
  1. D) L’immolation
  • Eviter de traumatiser l’animal par (coup, course, énervement, appeurement)
  • Bien tendre le coup (Niade)
  • Mise à mort (rapide, propre, avec couteau bien aiguisé tranchant
  • Bien contentionner l’animal
  • Laisser l’animal se vider entièrement de son sang
  • Dépecer le mouton accroché (de préférence à travers de ses pattes de derrière)

Pour le dépeçage, un bon égouttage, facilite la sortie du contenu gastrique (estomac, intestins, cœur, poumons) sans contaminer la viande.

  • Il n’est pas conseillé de souffler « euff »pour séparer la peau de la « viande », certains soufflent avec la bouche (risque de contaminer ou d’altérer la « viande ».
  • Il est préférable d’utiliser une pompe à air.
  • Eviter d’utiliser des coupes coupes et autres instruments lourds pour casser les os ou organes durs, car cela risque de générer des esquilles d’os qui   peuvent contaminer la viande et constituer un danger pour la           consommation de la viande.
  • Vous faire assister par des professionnels.

  • NB: Nous rappelons que la viande du mouton fraichement immolé n’est pas encore propre à la consommation.
  • La carcasse de mouton doit être conservée dans un endroit frais et sec au moins pendant 12 Heures de temps, pour permettre la maturation du muscle en viande. En effet la « viande » du mouton de tabaski n’est pas encore une viande proprement dite.
  • La consommation du mouton fraichement abattu entraine des perturbations gastriques favorisant des indigestions chez le consommateur.

LES MUSCLES :

 

  • Ils doivent être de Couleur rouge
  • La viande ne doit pas être verdâtre
  • La graisse doit être de couleur jaune claire ou blanche

Si la graisse est jaune foncée (vérifier le foie)

  • La viande ne doit pas être saignante (rouge foncée)

LES POUMONS :

  • Ils doivent être de Couleur rose (pas noire)
  • Ils ne doivent pas présenter des taches blanches (abcès).

LA RATE :

Doit être plate de couleur mauve et de consistance ferme

NB : Après le dépeçage, contrôler certains organes comme :

  • Le foie (couleurs normales brun, marron)
  • Consistance ferme
  • Il ne doit pas y avoir des cristaux blancs sur le foie (Parasites, nécroses…)
  • Il ne doit pas être friable (présentation d’orificices)
  • Il ne doit pas être de couleur jaune (foie ictérique)
  • Le foie ne doit pas avoir des boules d’eau (larves de ténia), qui peuvent également être présentes sur les muscles. Prendre le soin de les parer.

S’il y en a trop sur la viande, celle-ci est impropre à la consommation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Numéros d'urgence

Copyright © 2018 SENSANTE